EDITO

Gagner la confiance de ses clients et rester attractif

La confiance du client est fondamentale pour le leadership de BOURBON, quelle que soit la situation du marché. C’est un bien précieux qui se gagne en plusieurs années mais peut se perdre en quelques minutes. Nous avons construit notre réputation sur le marché des services maritimes à l’offshore grâce au travail de ces dernières années mais rien n’est jamais acquis, il faut délivrer nos services tous les jours et savoir rester attractif. Aussi voudrais-je profiter de cet éditorial pour vous inviter à lire les articles du PartnerShip sous cet angle.

Gagner la confiance du client, c’est tenir ses engagements, tenir la promesse de l’excellence opérationnelle au quotidien… Chacun sait que c’est un challenge. Nous sommes transparents avec nos clients et nous nous engageons à communiquer à la fois sur nos défaillances et nos plans d’actions correctives. C’est un effort de rigueur mais la discipline dans l’application de nos procédures est payante : nos clients savent évaluer notre performance au global et nous restent fidèles.

Gagner la confiance du client, c’est tenir ses engagements, tenir la promesse de l’excellence opérationnelle au quotidien

Cet engagement de transparence et de performance se retrouve dans notre politique d’optimisation des consommations de gasoil. BOURBON est devenu réfèrent dans ce domaine. Notre savoir-faire s’étend de la phase de design du navire à l’analyse des performances de consommation par type d’opération pour déterminer des mesures conservatoires qui, in fine, peuvent réduire jusqu’à 30 % la facture de fuel de nos clients.

Dans cette même démarche de transparence, nous avons créé myBOURBON, une plateforme web ouvrant à nos clients un accès direct aux indicateurs HSE, Maintenance, Crewing, fuel, facturation, etc. En éliminant le support papier, nous simplifions nos communications et délivrons en temps réel toutes les données contractuelles et opérationnelles. Cette application innovante, évolutive et responsive, démontre que BOURBON a su anticiper la révolution digitale.

Nous sommes prêts pour demain, nous connectons nos navires, nous analysons nos données, nos équipages sont compétents et délivrent l’excellence opérationnelle. Soyons à la hauteur de la confiance que nous accordent nos clients.

 

Rodolphe BOUCHET
Chief Commercial Officer - BOURBON

Paroles d'expert

Une nécessaire efficacité énergétique

Lorsque les clients de BOURBON affrètent nos navires, ils prennent en charge le day rate (taux journalier) et le carburant consommé. Nous nous engageons à maintenir cette consommation de carburant au niveau le plus faible possible, afin de les accompagner dans la réduction de leurs coûts - une stratégie qu’ils apprécient.

 

Nos clients mettent tout en œuvre pour contenir leurs coûts dans un environnement économique difficile. En optimisant la consommation de carburant de nos navires, nous générons des économies significatives.

La plupart de nos navires sont à propulsion diesel-électrique, mode de propulsion le plus économe en carburant. Le design de leur coque et la gestion de leur puissance visent également à réduire leur consommation. Plus globalement, BOURBON a défini sa politique opérationnelle autour de la nécessaire efficacité énergétique. Des instructions claires ont notamment été données aux commandants et à leur équipage pour adapter constamment la vitesse, la puissance et le nombre de moteurs en service afin de consommer le moins de carburant possible.

- 30 %

Économies maximales de carburant réalisées sur un an 

« La consommation de carburant des navires BOURBON est sans nul doute inférieure à celle de ses concurrents », souligne Tom Campbell,  Logistics Manager chez Cairn Energy, compagnie pétrolière indépendante actuellement en phase d’exploration et d’évaluation d’un programme au large des côtes sénégalaises. « Lorsque nous avons lancé l’appel d’offres, nous avons souhaité connaître la consommation de carburant du navire à divers stades - en standby, en transit, en mode positionnement dynamique - afin de calculer le véritable coût journalier global. Sur nos deux dernières campagnes, BOURBON s’avère nettement plus économique que ses concurrents, ce qui nous permet de réduire nos coûts de plusieurs milliers de dollars par jour. »

" Experts dans leur domaine, les équipes BOURBON prennent les devants en me dispensant des conseils, ce à quoi je suis extrêmement sensible. "
TOM CAMPBELL Logistics Manager, Cairn Energy

Un suivi quotidien

Une fois le contrat en vigueur, Cairn Energy mesure quotidiennement la consommation de carburant afin de s’assurer qu’elle est conforme aux prévisions, en s’appuyant sur le journal de bord du navire et sur la plate-forme myBOURBON qui fournit des données et indicateurs en temps réel. « La consommation de carburant revêt, à nos yeux, une importance accrue depuis quatre ou cinq ans », poursuit Tom Campbell. « Après avoir reçu des factures conséquentes à la suite d’un programme au Groenland, nous avons compris qu’il nous fallait absolument anticiper dans ce domaine ; raison pour laquelle nous avons changé notre modèle d’appel d’offres applicable aux navires en prenant en compte la consommation de carburant. »

Outre ses opérations au Sénégal, Cairn Energy exerce également ses activités au Maroc et en Irlande. « À supposer que nous recherchions des navires pour de futurs projets dans d’autres régions, BOURBON, par sa démarche par rapport aux économies de carburant, sera forcément bien placé dans la procédure d’appel d’offres à venir », fait observer Tom Campbell. « Le fait de reconnaître l’intérêt de gérer la consommation de carburant lui procure un véritable avantage concurrentiel. Experts dans leur domaine, les équipes BOURBON prennent les devants en me dispensant des conseils, ce à quoi je suis extrêmement sensible. »

 

Deux questions à Tom Campbell

Concrètement, comment BOURBON vous aide-t-il à réaliser des économies de carburant ?

Nous entretenons d’étroites relations non seulement avec le commandant et l’équipage du navire, mais aussi avec le Port Captain nommé par BOURBON. Notre rig n’est qu’à six heures du port ; nous faisons donc en sorte d’envoyer le navire lorsque nous savons que la plate-forme sera prête à réceptionner la cargaison six heures plus tard. Les navires n’ont pas besoin de fonctionner à pleine vitesse ; tout est soigneusement planifié et programmé. La situation est, à l’évidence, doublement fructueuse, car si nous réalisons de notre côté des économies substantielles sur les notes de carburant, BOURBON tire aussi avantage de cette situation : en n’exploitant pas les moteurs à pleine puissance, il peut réaliser de potentielles économies de maintenance.

 

BOURBON vous a-t-il permis de réduire votre consommation de carburant d’une autre manière ?

Oui, de deux façons. D’une part, ils nous ont suggéré de revoir notre procédure de sécurité en standby. En stationnant le navire en dehors de la zone des 500 mètres, dans les limites de 1 mille marin à partir de l’installation de forage, un seul générateur suffit ; cela nous a permis d’économiser 4 500 dollars par jour. Et en début de contrat, ils nous ont fait remarquer que, puisque nous n’utilisions pas toute la surface du pont, il serait plus avantageux pour nous d’opter pour un navire plus compact, consommant moins de carburant. Il s’agissait là d’une suggestion extrêmement utile que nous nous sommes empressés de mettre en pratique !

 

ILS TEMOIGNENT

Navires connectés : un facteur clé d’optimisation

Dans une industrie en pleine mutation, liée à l’émergence d’un « new normal », la révolution digitale est pour BOURBON un atout déterminant. Le groupe a ainsi pris un certain nombre d’initiatives convergeant autour de la maîtrise de la data. Xavier Daull, Digital Innovation Manager, et Anne-Laure Comte, Head Of Maintenance Processes, reviennent sur un Proof of Concept qui vient d’être réalisé en Angola sur 2 navires équipés de capteurs et en tirent les premiers enseignements.

 

 « Notre objectif est de récupérer toutes les données provenant des capteurs à bord des navires pour les exploiter à terre et développer des outils d’aide à la décision » explique Xavier Daull. « Nous étudions les différents champs d’application possibles et les retours sur investissement les plus pertinents pour BOURBON. Le lancement d’un Proof of Concept (POC) sur ces deux navires permet de valider la faisabilité de cette solution digitale en vue d’un déploiement plus large au sein de notre flotte. »

Se connecter à distance pour intervenir demain

La maintenance conditionnelle sera l’un des grands bénéficiaires de l’exploitation de ces données. Consistant à intervenir avant une panne en fonction de critères mesurés au préalable sur le matériel en exploitation, cette maintenance va prendre encore plus d’ampleur et gagner en efficacité grâce à l’exploitation de données. Ces capteurs embarqués vont en outre permettre un accès à distance de l’ensemble du système à bord des navires pour toutes les opérations nécessitant l’intervention d’un expert externe. Résultat : les spécialistes pourront étudier les pannes et trouver des solutions à distance, évitant ainsi les coûts liés à un déplacement sur le navire. BOURBON ambitionne également de s’appuyer sur cette solution de collecte de données digitales pour améliorer la configuration de ses navires. Il s’agit notamment d’optimiser le nombre de moteurs en opération afin de réduire sa consommation de carburant. Autre utilisation des données collectées : la digitalisation des multiples processus papier existants sur le navire afin de simplifier et d’accélérer les tâches administratives, mais aussi d’améliorer les conditions de travail de l’équipage pour renforcer l’excellence opérationnelle.

" Les données remontées des capteurs embarqués vont nous permettre d’identifier les paramètres influençant la consommation de carburant selon le profil opérationnel des navires."
xavier daullDigital Innovation Manager

Un premier bilan positif

Les navires BOURBON construits en série constituent un atout fort pour déployer plus largement cette solution digitale. « Sur des navires comme les Bourbon Liberty, l’installation des capteurs connectés sera plus simple que sur une flotte variée car nous pourrons capitaliser sur les études d’architecture déjà réalisées, analyse Anne-Laure Comte. Même si nous avons déjà acquis une grande expérience en termes de maintenance sur ce type de navires, les informations fournies par ces capteurs nous permettront de valider de façon plus pointue nos précédentes analyses et d’aller vers de nouveaux champs d’études. Sur les Surfers, qui sont des navires complexes naviguant à grande vitesse, notre priorité est de fiabiliser les données recueillies sur la flotte. Nous cherchons avant tout à détecter le plus en amont possible les dérives de paramètres et les mauvaises pratiques. » 

Près d’un an après le lancement de cette initiative digitale, les résultats sont encourageants. Ils représentent des apprentissages essentiels au déploiement de projets plus ambitieux : les équipes Maintenance vont ainsi travailler en collaboration avec les sociétés de classification sur des plans de maintenance conditionnelle et prédictive qui vont remplacer les plans de maintenance actuels. Les flottes seront aussi supervisées par des centres supports (Operation Support Centers) qui piloteront les interventions de techniciens, que ce soit à distance ou sur place. Enfin l’ensemble des données provenant des systèmes embarqués seront mises au service d’intelligence artificielle pour permettre d’apprendre plus vite sur les situations rencontrées et améliorer significativement l’efficacité et la sécurité de nos opérations.

" A terme, l’objectif n’est pas de connecter 100 % de notre flotte de navires mais de se concentrer sur les navires les plus modernes et pour lesquels le navire connecté offre une forte valeur ajoutée. "
anne-laure comteHead Of Maintenance Processes

 

Le POC réalisé en Angola, en chiffres

13 milliards de données enregistrées sur un navire depuis le début du POC en février 2017

Plus de 5 000 données différentes captées sur le navire MPSV

Entre 1 000 et 2 000 données différentes captées sur le navire PSV

 

RéUSSIR ENSEMBLE

BOURBON opère pour Subsea 7, au large du delta du Nil

BOURBON a fourni à Subsea 7 des navires AHTS et Crew boats dans le cadre d’un projet gazier de grande envergure sur Taurus et Libra, deux importants champs gaziers au large du port d’Alexandrie, en Égypte. Il s’agit de la première phase de développement du projet West Nile Delta (WND).

 

Démarrée en juillet 2016, la première phase consiste à raccorder neuf puits aux installations existantes de Burullus. Le contrat de conception, d’achat, de fabrication, d’installation et de précommissioning des équipements sous-marins et de surface est détenu par Subsea 7, qui entretient des relations professionnelles étroites et fructueuses avec BOURBON depuis 2011.

Appel d’offres

« Un process d’appel d’offres pour le projet West Nile Delta a été lancé début 2016 », précise Karim Mebarek, Vice-Président Marine Services. Plusieurs facteurs déterminants ont permis à BOURBON de remporter le contrat : la taille et la spécificité de sa flotte - notamment des navires à propulsion diesel-électrique, sources d’économies de carburant, la mise à disposition de la gamme complète de navires requis et leur situation géographique. « Sans oublier, bien évidemment, la qualité d’un service forgé au fil des ans et de notre relation avec Subsea 7 », ajoute-t-il.

Bourbon Offshore Triangle, filiale égyptienne du groupe, a fourni six AHTS (Anchor-Handling Tug Supply vessels) pour assurer le support des barges de Subsea 7, des navires essentiellement issus de la série Bourbon Liberty 200, équipés de moteurs et de treuils puissants et offrant une capacité de traction de 85 tonnes. 

" Lorsqu’une exploitation nécessite autant de ressources, notre présence internationale et notre réseau de shipmanagers constituent de réels atouts."
Shady TharwatContracts Manager

Plus de 17 000 passagers transportés sans incident

Subsea 7 a également demandé au groupe de lui fournir des Crew boats pour assurer le transport des équipages entre le navire de ravitaillement offshore et la base. Compte tenu du grand nombre de passagers à transporter et de la vitesse à observer sur les trajets, Bourbon Offshore Triangle a décidé d’utiliser trois Surfers. Si le groupe exploite environ 200 de ces navires en Afrique de l’Ouest, leur utilisation en Méditerranée est moins fréquente depuis plusieurs années. Trois Surfers, mobilisés depuis l’Afrique de l’Ouest, ont été livrés sur des barges Subsea 7 remorquées par nos anchor handlers. À la fin du projet, plus de 17 000 passagers au total avaient été transportés, sans le moindre incident.

« Les Surfers sont des navires équipés d’un système de propulsion à hydrojets » souligne Karim Mebarek. « Il nous fallait une infrastructure à terre pour réaliser les opérations de maintenance. Subsea 7 nous a généreusement permis d’utiliser à cette fin son chantier à Abu Qir. Ce qui a eu une réelle incidence sur la fiabilité du service que nous avons pu proposer. »

Fort d’un bilan « zéro incident » en matière de sécurité et de performances en termes de fiabilité des navires, Bourbon Offshore Triangle a délivré un service d’excellence à Subsea 7, client avec lequel il espère continuer à tisser des relations fructueuses et mutuellement enrichissantes au cours de la seconde phase du projet WND et du projet complémentaire attribué à Subsea 7 en Égypte.  

 

REGAIN D'ACTIVITÉ EN EGYPTE

L’économie égyptienne se redresse après plusieurs années de turbulences. Le gouvernement actuel a mis en place une politique énergétique ambitieuse qui devrait lui permettre de réduire radicalement ses besoins en importations de gaz. La richesse des ressources sous la mer Méditerranée, au large du delta du Nil, permettra au pays d’atteindre un haut niveau d’indépendance énergétique. Plusieurs projets d’exploration et de forage sont actuellement mis en œuvre à un rythme accéléré. Solidement implantée en Égypte où elle dispose de nombreux actifs sur place ainsi que d’un accès à un réseau international, Bourbon Offshore Triangle possède l’expérience nécessaire pour satisfaire au mieux les besoins de ses clients.

 

EN IMAGES

Subsea Services : technique et sécurité à grandes profondeurs

MPSV DP3 à propulsion diesel-électrique, les Bourbon Evolution 800 disposent d’un pont de 1 200 m2, de 2 grues AHC (150 t & 40 t) et peuvent accueillir 2 ROV UHD
bourbon jumper
Les équipes de BOURBON ont installé près de 500 Jumpers partout dans le monde, à des profondeurs pouvant aller jusqu’à 2 000 m
L’installation d’une tête de puits est une opération clé dans la vie du champ pétrolier. BOURBON a réussi la performance d’en installer près de 350
La flotte de ROV de BOURBON est dotée d’équipements de pointe et peut opérer jusqu’à 4 000 m de profondeur
Le parc de grues électrohydrauliques de BOURBON, à compensation active de houle, est exploité par une équipe dédiée
Le positionnement dynamique de classe 3 permet aux Bourbon Evolution d’assurer des missions de support de plongée en toute sécurité
REGARDS CROISÉS

Préserver la sécurité dans un contexte de réduction des coûts

La crise la plus grave jamais connue par le secteur pétrolier et gazier a eu pour effet de pénaliser lourdement les investissements. Alors que l’industrie répond par la réduction des coûts, la sécurité ne doit en aucun cas être sacrifiée. Les explications d’Albertus Zwiers, Directeur Maritime Global Upstream chez Shell Shipping & Maritime, et de Chris Dixon, Vice-Président OSM (Operational Safety Management) et Directeur HSE chez BOURBON.

 

Comment préserver la rentabilité tout en maintenant le focus sur la sécurité ?

Albertus Zwiers : La période actuelle, marquée par la réduction de l’exploration et des nouveaux projets offshore, aboutira inévitablement à une concentration du secteur des navires de support offshore, laquelle dégagera des économies d’échelle suffisantes pour braver la tempête. Si ce n’était pas déjà le cas, le moment est venu de se recentrer pleinement sur la gestion de la sécurité. D’expérience : « good safety management is good business » !

Chris Dixon : La crise a mis l’ensemble des acteurs concernés face à de multiple défis, dont celui de la préservation de la rentabilité tout en maintenant la sécurité dans un rôle central. Dans ce contexte, un leadership proactif, porteur de programmes de sécurité efficaces, prend toute son importance.

Albertus Zwiers : En effet, Chris. Chez Shell Shipping & Maritime, nous mettons véritablement l’accent sur la sécurité maritime via notre programme « Partners in Safety », auquel nos principaux partenaires maritimes stratégiques coopèrent. Ce programme exige que leurs dirigeants fassent preuve d’une détermination sans faille dans le domaine de la sécurité et de la prévention des incidents à bord. La formation est encouragée par l’utilisation d’outils de formation réflexifs et participatifs, mis à disposition sur un site web commun. 

Chris Dixon : Comme vous le savez, nous avons adopté les principaux volets du programme « Partners in Safety » de Shell afin de réaliser au mieux le partage, l’acquisition et la mise en œuvre de bonnes pratiques. Aujourd’hui, nous réservons une place privilégiée, et pragmatique, à la sécurité via notre « Safety Post » - une campagne réflexive mensuelle  - et aussi via nos LFI (Learning from Incidents). Ces outils s’inscrivent en complément de la campagne « Safety Takes Me Home » qui propose une approche standard pour gérer la sécurité sur l’ensemble de nos activités.

 

75 %

Baisse de la fréquence des incidents sérieux
sur les navires affrétés pour Shell sur 4 ans

 

La révolution digitale est en marche dans l’industrie : quelle est son incidence sur la sécurité opérationnelle ?

Albertus Zwiers : Même si aujourd’hui les technologies digitales sont aisément accessibles et couramment utilisées à bord, la sécurité opérationnelle est largement tributaire de la coordination et de l’intervention humaine. La réussite du travail en équipe dépend surtout de l’efficacité des communications et de l’attention portée à la sécurité de chacun.

Chris Dixon : Je pense également que la sécurité des opérations est - et a toujours été - largement tributaire de l’efficacité des hommes, même si la technologie en général accomplit d’énormes progrès à bord des navires ainsi que sur la façon de les administrer. À mon sens, le développement du numérique marque une avancée considérable capable de faciliter grandement la gestion quotidienne des navires, à la fois à bord et à terre. À nous de veiller, néanmoins, à ce que l’on n’attende pas du numérique qu’il se substitue au sens marin, au bon sens et à d’autres qualités humaines tout aussi importantes.

Albertus Zwiers : Je tiens également à préciser que la quasi-totalité des composantes de notre gestion de la sécurité, au même titre que tous les volets de notre programme « Partners in Safety », reposent sur la participation et le dialogue. L’évaluation et l’atténuation des risques sont gérées par des êtres humains, et exigent une coopération étroite, un dialogue et des échanges entre les personnels à quai et à bord.

 

En termes de sécurité, quels sont les défis de demain ?

Albertus Zwiers : Indéniablement, préserver les compétences et le sens marin en attirant des professionnels compétents, ayant un bon état d’esprit par rapport à la sécurité, objectif qui ne peut être atteint qu’en proposant des carrières en mer à la fois intéressantes et gratifiantes. La mer est un milieu impitoyable, qui ne laisse aucune place à l’amateurisme ; il faudra donc des marins prudents et correctement formés.

Chris Dixon : Je pense que les enjeux de sécurité de demain sont très semblables à ceux d’aujourd’hui - et, à vrai dire, à ceux d’hier. Je suis persuadé depuis bien longtemps que pour se préparer au mieux à relever ces défis, il suffit de réunir trois facteurs : un management déterminé, des systèmes performants et des ressources compétentes, avec le souhait de les rendre effectifs et de les pérenniser. Si l’un de ces facteurs essentiels fait défaut, il y aura toujours un risque accru de dommages corporels ou d’accidents. Donner davantage de substance à ces facteurs et encourager leur utilisation doit être l’objectif de chacun ; avec de la détermination, les défis peuvent être relevés avec succès !